Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Une plante "Passionnante"

Passiflore 1163Qu'est-ce donc ? 

Passiflore 1150Un fruit, avez-vous tous proposé, ou même une tartine de confiture, ce qui n'est pas si éloigné finalement ! Oui, c'est bien un fruit, celui de la passiflore, la fleur de la passion (Passiflora caerulea, Passifloracées). Les passiflores sont des plantes grimpantes, des lianes aux vrilles accrocheuses, qui affectionnent les climats doux. On les rencontre naturalisées dans les forêts de chênes verts méditerranéennes. Sa feuille est plurilobée (découpée profondément en plusieurs lobes). Les restes de la fleur ayant donné le fruit sont bien visibles sur le fruit (restes bruns des sépales et pétales vers le pédoncule, restes noirs des stigmates de l'ovaire vers le sommet du fruit). 

Beaucoup ont proposé la grenade (Punica granatum, Lythracées) : l'intérieur lui ressemble ! Le fruit de la passion est une baie (la paroi du fruit est charnue) et les graines à l'intérieur sont entourées d'une arille, une enveloppe supplémentaire, charnue aussi et comestible. La grenade présente les mêmes sortes de graines arillées mais elles sont bien rangées dans un fruit découpé en loges, ce qui n'est pas le cas du fruit de la passion. Le fruit de certaines passiflores est tout de même surnommé "grenadille" à cause de la ressemblance avec la grenade ! Celle-ci, à l'inverse du fruit de la passion, présente une enveloppe non charnue, et les restes de stigmate au sommet du fruit sont plus imposants, donnant à la grenade un petit air de pomme... Ajoutons encore pour différencier les deux plantes que le grenadier a des feuilles entières, non lobées, contrairement à celles de la passiflore. 

Passiflore 9021Et la fleur de la Passion ? Pourquoi porte-t-elle un nom aussi significatif, aux références religieuses ? En effet, ce nom rappelle la Passion du Christ et sa crucifixion au moment de la Pâque juive. Ce nom aurait été donné à la liane par les missionnaires espagnols débarqués en Amérique du Sud. Ils auraient utilisé la fleur pour convertir les populations locales et illustrer les "outils" ayant servi au supplice :

Passiflore 1071Les 5 sépales et pétales blancs quasi identiques représentent les 10 apôtres (on exclut Judas qui a trahi et Pierre qui, la nuit du Jugement, a renié par trois fois son attachement au Christ). La colonne centrale de la fleur comporte à la fois les organes sexuels mâles de la fleur (les étamines) et l'organe femelle (un pistil à 3 stigmates). Les 3 stigmates bruns recourbés surmontant l'ovaire ovoïde simulent les 3 clous de la Crucifixion (un pour chaque poignet, un pour les deux pieds superposés). Les 5 étamines jaunâtres évoquent les 5 plaies du Christ (les deux poignets, les deux pieds et la plaie du côté causée par un coup de lance). La double rangée de filaments pourpres et blancs rappellent la couronne d'épines. Même la plante entière est mise à contribution pour participer à cet enseignement par l'image : les vrilles de la liane grimpante font penser aux flouets qui flagellèrent le Christ et les feuilles lobées se rapprochent des mains avides des soldats romains, pressés de se partager son habit. 

La fleur est pollinisée par de gros insectes Hyménoptères, abeilles et bourdons en général : les étamines sont mûres avant les stigmates (cas de protandrie); le bourdon est attiré par le nectar produit en abondance par des glandes nectarifères (nectaires) cachées au pied de la colonne centrale, dans un sillon situé derrière les filaments (pour info et pour une fois, je vous invite à admirer la jolie coupe de la fleur proposée au lien suivant http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Passiflora_caerulatea_coupe2.jpg). Pour atteindre ces glandes, l'animal se glisse sous les étamines et les stigmates recourbés, qui lui caressent le dos au passage, permettant la pose et la dépose du pollen.