Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Un nid tout doux pour les graines

"C'est doux, c'est dur, c'est blanc, c'est foncé...", le Koicédon de mercredi dernier était bien contradictoire (Koicédon du 29 février : )). A qui ai-je l'affaire ? Le doux et blanc, ce sont des fibres textiles, le dur et foncé, le fruit qui lui a donné naissance... Du coton ! 

coton 5535Nous en sommes en présence d'un matériau végétal, utilisé dans l'industrie et l'artisanat textile : le coton est produit par une plante ligneuse (un arbuste) proche des roses trémières de nos jardins : Gossypium sp., famille des Malvacées. C'est le fruit qui fabrique les fibres cotonneuses. Le fruit est une capsule (un fruit sec déhiscent, c'est-à-dire qu'il s'ouvre à maturité pour libérer les graines qu'il contient).

coton 5548La capsule composée de 4 (ou 5) parties creuses fusionnées entre elles (4 à 5 carpelles contenant les ovules) s'ouvre en se déchirant selon des lignes de déhiscence : la partie foncée sur le cliché de départ correspond à une des valves de la capsule, desséchée et lignifiée (c'est-à-dire imprégnée de lignine, un composant habituellement rencontré dans le bois). 

coton 5554En s'ouvrant, la capsule libère des graines velues, aux longues fibres cotonneuses (matériau blanc fibreux sur la photo du Koicédon). Ce sont ces fibres que l'on transforme en fil de coton. Elles sont constituées quasi exclusivement de fibres de cellulose. Les graines noires et brillantes sont "noyées" au coeur de cette matière fibreuse (on parle d'ailleurs à ce stade pour la "boule blanche" récoltée à la main ou par des moyens mécaniques de "coton-graines"). On distingue aussi la collerette de bractées situées à la base de la fleur dès le départ et qui persistent sur le fruit ensuite.

Les différentes variétés de cotonniers se différencient à la longueur des poils des graines (des fibres de coton). Le coton, arbuste des régions tropicales, est cultivé en Asie ou en Amérique. Il se distingue par son besoin d'avoir une alimentation hydrique régulière : sa culture peut aller de pair avec une irrigation artificielle (problème de l'irrigation et de l'assèchement de la mer d'Aral en Asie). 

Il existe d'autres fibres végétales produites par exemple dans les tiges du lin ou du chanvre. Elles sont plus complexes et moins pures en cellulose. Mainteant, on est capable de fabriquer de nouvelles fibres textiles, même d'ailleurs à partir de la cellulose extraite du bois : on peut régénérer des fibres et fabriquer à partir de la cellulose récupérée des textiles tels que la viscose ou la rayonne.