Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tromperie sur la marchandise !

Ne pas s'en laisser conter par des impressions fugaces, des ressemblances trompeuses... L'habit ne fait pas le moine... Voilà des adages importants quand on se lance en Botanique !  On a en effet vite fait de classer une plante dans une famille sur la reconnaissance d'un seul caractère ou sur une vague ressemblance... Voir une ombellifère (Apiacée) dans une achillée millefeuille et vous voilà roulé ! Rapprocher un trèfle d'un pissenlit et vous aurez tout faux... On a déjà vu que l'on pouvez se tromper en admirant une knautie et la prendre pour un pissenlit bleu (Une Dipsacacée qui se prend pour une Astéracée ... ). Voici en quelques mots et à partir d'un exemple concret quelques conseils de botaniste de terrain, pour ne plus chercher désespérément dans une flore une plante dans le mauvais chapitre parce qu'on n'a pas reconnu la bonne famille !

Achillea millefolium 1

 

 

 

 

 

L'achillée millefeuille (Achillea millefolium) se nomme ainsi parce que ses feuilles sont très découpées, donnant l'impression qu'il y a, non pas une, mais "mille" feuilles. Achillea millefolium 2

 

 

 

 

 

 

 

  Achillea millefolium 8Une observation rapide, faite d'un oeil non averti et peu prudent, croit voir que les petites fleurs blanches sont rassemblées en une ombelle, sorte de parapluie.

On pense alors avoir affaire à un représentant de la famille des ombellifères (Apiacées) comme la grande berce que l'on a identifiée récemment (voir l'article du 11 juin dernier). 

Or il y a plusieurs observations qui ne "collent pas"... La première est que tous les pédondules des "fleurs" ne sont pas exactement rattachés au même point : ce n'est donc pas une ombelle. La deuxième chose est qu'il y a sous chaque "fleur" de petites écailles, ce qui n'est pas le cas des fleurs d'ombellifères : chez celles-ci, l'ovaire est visible, inséré sous les pétales (ovaire infère). On ne voit pas l'ovaire ici :  les écailles sont en fait des bractées. 

Achillea millefolium 7De plus, si on observe cette fois attentivement et de très près la "fleur" blanche, on s'aperçoit qu'en fait il n'y a pas une mais plusieurs fleurs minuscules  : les "fleurs" sont en fait de petits capitules, dont les fleurs (2 ou 3) centrales sont en forme de tube (fleurs tubulées dont on voit émerger le pistil à 2 stigmates, flèche bleue) et les fleurs périphériques (en général 5) sont des fleurs ligulées, la ligule formant le grand "pétale" blanc (la flèche rouge indique le pistil à 2 stigmates de cette fleur).

En bref et pour être clair, chaque capitule est une sorte de petite pâquerette, un capitule d'Astéracée de type radié (c'est-à-dire qui rassemble à la fois des fleurs en tube au centre et des fleurs à ligule en périphérie). Les "écailles" observées précédemment sont les bractées du capitule, comme il existe des bractées sous le capitule du pissenlit. C'est donc l'examen minutieux de la "fleur" qui vous renseigne sur la famille : celle des Astéracées. La fausse ombelle aurait pu tromper un observateur peu scrupuleux mais pas un botaniste sérieux !  Ajoutons que cette plante ne possède définitivement pas les critères de la famille des Apiacées: tige creuse et feuille engainante, vraie ombelle, fleur simple à ovaire infère composé de 2 carpelles...