Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Mara des bois, gariguette ou fraise des bois... toutes des faux-fruits !

La fraise est un fruit de saison ! … Et bien, non ! La fraise n’est pas un fruit, c’est un « faux-fruit » ! On dit d’ailleurs plus justement en botanique un «  fruit complexe ». Pourquoi ?  

fraise fleursRevenons plus tôt dans l’histoire de la fraise : la fleur est le sexe de la plante ou plutôt elle abrite les sexes de la plante. A l'extérieur de la fleur se trouvent d'abord les sépales verts et terminés en pointe, qui fermés protègent le bouton floral. Sur la fleur épanouie, les pétales blacs forment une coupe très ouverte dans laquelle se trouvent les étamines formant le sexe mâle et au centre de la fleur les carpelles nombreux formant le sexe femelle.

-          Les étamines produisent le pollen, sorte de véhicule minuscule dans lequel se trouvent les cellules sexuelles mâles ou spermatozoïdes.

-          Les carpelles sont comme des petites bouteilles d’Orangina : la base ventrue creuse (l’ovaire) abrite les ovules, sortes de petites boîtes rondes renfermant les cellules sexuelles femelles dont l’oosphère.

Chez le fraisier, les pièces florales fertiles (étamines et carpelles) sont insérées au centre de la coupe des pétales sur un réceptacle floral légèrement bombé, comme une petite colline. Les pétales blancs sont accrochés au pied de la colline. Notez que les carpelles sont petits, nombreux et libres entre eux. Ils sont insérés sur la petite colline le long d’une spirale montante.

 

Lors de la reproduction de la plante, la fleur s’épanouit. Elle émet son pollen au niveau des étamines. Le pollen est transporté par un vecteur (insectes ou vent en général) jusqu’aux carpelles d’une fleur voisine. Le pollen déposé au sommet d’un carpelle germe et amène les spermatozoïdes par un long tube jusqu’aux cellules sexuelles au cœur des ovules enfermés dans l’ovaire du carpelle. La fusion des cellules sexuelles lors de la fécondation forme un œuf qui débute son développement en embryon, future jeune plantule. Ceci se passe dans les ovules enfermés dans les carpelles. Les ovules fécondés se transforment en graines. Autour des ovules, les carpelles se transforment en … fruit !

fraise1Chez le fraisier, les carpelles fécondés se transforment chacun en un petit fruit sec, non charnu. Le réceptacle floral un peu bombé se transforme lui aussi : il enfle fortement, il devient charnu, se gorge de sucres et rougit… Le réceptacle de la fleur portait les petits carpelles ; le réceptacle très bombé, charnu et sucré (la fraise que l’on croque) porte maintenant de nombreux petits fruits secs, appelés akènes, sortes de petits grains jaunes qui croquent un peu sous la dent.

fraise4Chaque petit grain jaune est donc un vrai fruit, renfermant chacun une graine qui contient une jeune plante de fraisier. On reconnait sur chaque akène un "petit poil" : c'est le reste de la partie allongée du carpelle d'origine, le style à travers lequel le pollen a germé et amené les spermatozoïdes aux ovules. fraise3

Lorsque l'on observe la fraise posée dans la même position que la fleur dont elle provient, on reconnait vers le bas les restes des sépales verts (la "queue" de la fraise), le réceptacle floral devenu très gros, charnu et sucré (la "fraise") et les anciens carpelles (les petits grains jaunes insérés en spirales). Cette disposition en spirale correspond rigoureusement à l’insertion en spirale des carpelles sur le réceptacle floral.

 

Au bilan, il n’y a pas que les carpelles qui se transforment après fécondation : ici le réceptacle floral participe à la formation du « fruit » : on parle de « faux fruit » ou de fruit complexe.