Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le pissenlit n'est pas une fleur ...

Pissenlit 4

Le pissenlit, quoi de plus banal, quelle fleur est plus commune ?

Et pourtant le pissenlit n’est pas une fleur ! Comment cela ? Chacun sait qu’un pissenlit fleurit et couvre les prés de belles têtes jaunes ! Oui, mais chacune de ces têtes jaunes n’est pas une fleur…c’est un bouquet de fleurs !

En effet, chez tous les membres de la famille des Astéracées (anciennement appelées les Composées), ce que chacun d’entre nous appelle la « fleur » est en fait un capitule. Le capitule est un réceptacle floral (une sorte de petit plateau bombé) sur lequel sont insérées, très serrées, un grand nombre de toutes petites fleurs sans pédoncule, des fleurons. Le pissenlit est une inflorescence.

Pissenlit 1Regardez le pissenlit de plus près et même arrachez quelques fleurons jaunes :

Chaque petite fleur comporte un petit tube jaune s’élargissant en une languette : les cinq pétales jaunes de la fleur sont soudés pour former le tube et trois d’entre eux se prolongent en une sorte de languette terminale, la ligule. Les fleurs composant le capitule du pissenlit sont donc appelées fleurs ligulées. Emergeant du tube du fleuron, on devine les cinq étamines (organes mâles de la fleur), elles aussi soudées entre elles, pour former une sorte de massue. Une sorte de langue de serpent bifide est aussi visible, au sommet des étamines soudées : c’est le stigmate, prolongement de l’ovaire, organe femelle de la fleur. Le stigmate sert d’aire d’atterrissage au pollen.

 

Pour aller plus loin, si vous observez un pissenlit après floraison, vous le reconnaissez à sa tête ébouriffée de petites aigrettes blanchâtres : on souffle dessus et tout s’envole ! Observez les petits parachutes de plus près : chacun d’eux est formé d’un fruit sec minuscule couvert de petits ergots (un akène), provenant de l'ovaire transformé après fécondation. L'akène est surmonté d’une aigrette légère, servant de voile (le pappus) et permettant la dissémination du fruit par le vent. Il y a autant de fruits à aigrette qu’il y avait de fleurs fertiles sur le capitule.

Pissenlit 5

Pour terminer, peut-on voir le capitule comme un avantage pour la plante ?

- le capitule est grand et donc visible de loin : la réunion de toutes ces petites fleurs minuscules donne naissance à une grosse « fleur ». L’union fait la force !

- le capitule est facile d’accès : le capitule offre une large surface et une belle piste d’atterrissage pour l’insecte butineur qui s’y pose facilement et se charge involontairement des grains de pollen fabriqués par les étamines des fleurons.

 

Le pissenlit (Taraxacum officinale, famille des Astéracées) cache donc plus d'une fleur dans son sac !