Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le lierre, une plante "à l'envers"

Lierre 5479Lierre-7091.jpgLe lierre (Hedera helix, Araliacées) est facile à repérer en ce moment : il est pratiquement le seul, hormis les résineux, à étaler sa verdure dans la nature ou dans les villages. Ses feuilles vernissées sont en effet sempervirentes, c'est-à-dire qu'elles ne tombent pas à l'automne; grâce à leur vernis (un revêtement épais de cires appelé cuticule), elles résistent au froid et persistent en hiver sur le tronc qui les porte.

Le tronc ? Le lierre serait-il un arbre ? Oui, parce que ses tiges s'épaississent en fabriquant du bois, comme les branches des arbres. Non, car justement il n'y a pas de tronc dressé, seulement des tiges rampantes qui s'accrochent à leur support. Le lierre n'est qu'une plante ligneuse, grimpante, une liane. Elle grimpe sur d'autres plantes (c'est une plante épiphyte), et ses tiges sont emplies de bois (plante ligneuse). Le support peut tout aussi bien être inerte (un poteau télégraphique, la façade d'une vieille maison, un transformateur électrique... tout ce qui s'érige !).

Lierre 5000En effet, le lierre ne développe aucune relation nutritionnelle avec son support. Ce n'est pas une plante parasite, comme on le croit souvent. Il ne vole aucune sève à son support, il ne fait que l'épouser étroitement ! Il est plutôt du genre "collant" car sur ses tiges se développent de toutes petites racines qui permettent leur accrochage au support. Ces très nombreuses petites racines supplémentaires (en botanique, on les appelle des racines adventives car elles se forment en plus, sur la tige) sont aussi joliment appelées "racines-crampons". Notons également que les tiges peuvent aussi simplement ramper au sol, ce qui fait de cette plante un élégant couvre-sol dans les plates-bandes !

Le lierre est une belle invention pour la nature car c'est un véritable trésor de bienfaits ! Son cycle de vie est décalé par rapport à celui des autres plantes : il est vert en hiver et le contraste de ce vert insolent avec le feuillu dépouillé qui le porte le fait injustement accuser d' "étouffer" son support : c'est bien sûr faux et d'ailleurs le lierre grimpe en ligne le long du tronc de l'arbre et non en s'enroulant autour de lui ! Vert et feuillu l'hiver, il abrite les passereaux et les protège des rigueurs du froid.

Au cours de son cycle de vie annuel, il fleurit et fructifie "à l'envers" :

Lierre 4646Sa floraison a lieu en septembre-octobre, au moment où la quasi totalité des plantes à fleurs sont en fruits ! Ses fleurs disposées en petites ombelles sont ainsi parmi les dernières à conserver le "bar" ouvert et à proposer une nourriture abondante aux insectes, avant les grands froids hivernaux. Les fleurs fécondées se transforment ensuite lentement en fruits, et les petites baies noires (sans jeu de mot ... redites très vite "petites baies noires", ça fait toujours rire les petits...) sont prêtes en fin d'hiver, lorsque les autres plantes n'ont plus grand chose sur leurs branches qui puissent s'avaler (attention, ces baies sont toxiques pour l'homme mais pas pour les oiseaux). Le lierre offre ainsi en hiver aux petits oiseaux de nos campagnes le gîte (la protection) et le couvert (les baies) !Lierre 5468

Pour terminer, avez-vous remarqué que ses feuilles n'ont pas toujours la forme lobée classique d'une feuille de lierre ? Observez bien sur le cliché ci-contre les feuilles des branches qui portent des fruits : les branches fertiles. Comparez-les à celles des branches stériles, les branches qui grimpent et s'accrochent au support (en photo ci-dessous) : dans un cas, le limbe de la feuille (sa partie verte étalée et plate) est en forme de losange allongé (ci-contre), dans l'autre il présente des lobes plus ou moins pointus (ci-dessous). C'est un cas de polymorphisme foliaire et celui-ci est lié à la sexualité.

 Lierre 923