Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La saison du recyclage

A l'automne, les arbres perdent leurs feuilles. Les feuillus, ou arbres décidus, s'effeuillent ainsi de manière synchrone, tous les ans à l'automne. La chute des feuilles mortes, l'abscission, est l'aboutissement d'une longue série de transformations dans l'arbre, qui a débuté il y a plusieurs semaines lorsque la longueur des jours a commencé à diminuer. En effet, les plantes sont capables de mesurer la longueur du jour (la photopériode), par l'intermédiaire de leurs feuilles justement !  

bouleau en automneLorsque la photopériode est suffisamment courtel, les feuilles vertes des arbres changent d'abord de couleur, et ce progressivement. Du vert uniforme de l'été, elles passent au jaune, roux, orange ou rouge... Le changement est lié essentiellement à la dégradation des chlorophylles, les pigments verts qui masquent en été les autres pigments colorés (les caroténoïdes jaunes-orangés, les anthocyanes rouges...). La destruction des chlorophylles débute dans le coeur de la feuille et gagne progressivement les nervures. Les feuilles en cours de transformation montrent alors des marbrures particulièrement esthétiques, tels les vitraux de nos églises... vitrail 1344

Cependant, la destruction des chlorophylles produit un grand nombre de résidus qui sont réabsorbés par l'arbre via les nervures des feuilles encore fonctionnelles : la quasi-totalité de l'azote et du phosphore contenus dans la matière organique de la feuille en cours de dégradation est ainsi récupéré par l'arbre ! Pas de gaspillage ! 

Puis, lorsque la feuille est vidée de sa substance, les nervures sont progressivement colmatées par un processus actif appelé thyllose (il consiste en la formation de "bulles" de colmatage, les thylles, dans les tuyaux des nervures. La thyllose s'accompagne de la synthèse de substances antibiotiques et aseptiques comme des tannins, qui limiteront l'entrée des bactéries et des champignons. 

A la base du pétiole (la petite "tige" qui relie la feuille à la branche) se forme une zone d'abscission : les tissus se désorganisent et se fragilisent tandis qu'un liège cicatriciel imperméable se construit derrière la zone fragilisée : c'est le vent qui se charge alors de détacher la feuille. La cicatrice laissée par la feuille est protégée par le liège cicatriciel et les tuyaux des nervures bouchés par les thylles.

3364-feuilles-mortes.jpgEnfin, les feuilles tombées au sol achèvent leur décomposition dans la litière et les composants libérés seront réabsorbés par les plantes au printemps suivant  : le recyclage est ainsi complet !