Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La floraison des arbres, un processus parfois inaperçu

Cerisier3Le printemps voit le retour des fleurs sur les plantes. En effet, par leurs fleurs, organes reproducteurs des plantes, elles se reproduisent en exprimant une sexualité débridée !  Les étamines des fleurs fabriquent du pollen, petits grains vivants abritant les cellules sexuelles mâles (les spermatozoïdes) tandis que le pistil protège les ovules, sortes de boîtes arrondies contenant les cellules sexuelles femelles (l'oosphère). La rencontre de l'oosphère et des spermatozoïdes donne naissance à un embryon qui se développera dans la graine (ovule transformé après la fécondation), au coeur du fruit (pistil transformé après la fécondation).

Mais les arbres, fleurissent-ils ? On a en tête la floraison spectaculaire des cerisiers comme sur le cliché ci-dessus ou celle des pommiers aux fleurs rosés, bref des arbres dits fruitiers. Pour ceux-là, oui, les fleurs sont bien visibles ! Mais pour les autres ? Penchons sur un chêne. A priori, il n'y a pas de fleurs visibles sur un chêne. Pourtant, on sait que l'arbre fabrique des glands, qui sont des fruits. Or pour faire un fruit, il faut une fleur ! C'est une règle générale chez les plantes : pas de fruit sans fleur 

chêne fleurs mâles 1Où sont donc les fleurs de chêne ?  Au printemps, les petits bourgeons marrons observés en hiver (voir pour mémoire l'article bourgeon de chêne ) s'ouvrent pour donner naissance soit aux petites feuilles lobées (là encore, vous pouvez  vous replonger dans le débourrement des bourgeons au printemps, avec l'exemple du châtaignier, sur la page La botanique amusante du lundi : Au printemps, que fait le bourgeon quand il est réveillé? ), soit aux fleurs.

Le chêne en fleurs porte deux types de fleurs : des mâles et des femelles. Les sexes sont donc séparés mais portés par la même plante, le même arbre : c'est un cas de plante monoïque (1 seul individu porte à la fois le sexe mâle et le sexe femelle) dicline (ce qui signifie que les fleurs ne sont pas hermaphrodites. Il y a des fleurs mâles et des fleurs femelles distinctes des premières.

 Les chatons de fleurs mâles sont pendants sous les jeunes feuilles, au sommet des rameaux. Ils sont jaunes-verdâtres, et les fleurs mâles  sont sans pétales, minuscules, réduites à quelques étamines.

chêne fleurs mâles 2Fleurs mâles en chatons pendants, chez le chêne pédonculé

 

chêne fleurs femelles 6

Côté femelle, il vous faut de bons yeux ! Au sommet des jeunes rameaux aux feuilles encore tendres, on distingue de petites protubérances, moins grandes au départ qu'un tout petit millimètre. Ces fleurs sont réduites à un pistil dont l'extrémité rougeâtre, pourpre, se divise en 3 stigmates (c'est l'aire d'atterrissage du pollen).  fleurs femelles de chêne 7

chêne fleurs femelles 2

La fleur ne possède pas de pétales mais de minuscules petites feuilles plaquées, en écailles, qui entourent le pied du pisitl : c'est la future cupule du gland !

Les clichés montrent des fleurs femelles insérées au bout d'un long pédoncule : ce chêne est donc un chêne pédonculé (Quercus robur, famille des Fagacées).

Le pollen s'échappe des étamines et, transporté par le vent, germe sur les stigmates des fleurs femelles. A l'intérieur des ovules, les cellules sexuelles mâles fusionnent avec les cellules sexuelles femelles, c'est la fécondation.

    Fleurs femelles de chêne pédonculé

  chêne jeunes glands

 

Les glands issus de la transformation de ces fleurs après fécondation seront donc longuement pédonculés. Par contre, chez son cousin le chêne sessile (Quercus petrae), les fleurs femelles sont accrochées directement sans pédoncule au sommet des rameaux. les glands seront alors sessiles. C'est ainsi que l'on fait la différence entre les deux !

Les écailles appliquées à la base du pistil se transforment en une cupule, sorte de petite coupe durcie qui enserre le gland. glands chêne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeunes glands (à gauche) et glands matures (à droite) du chêne pédonculé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeunes glands de chêne pédonculé