Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La plante, une vie de schizophrène

Dryopteris filix-mas fougère mâle

La fougère est une plante sans fleurs. Pas de floraison chez ces plantes, pas de pétales colorés ni de pistil ou étamines !  Donc pas d'organes sexuels identifiables au premier coup d'oeil...

Alors pas de reproduction sexuée pour les fougères ?

 

Bien sûr que si mais la pudeur est sûrement plus développée chez ces plantes-là que chez les plantes à fleurs ! Leur reproduction sexuée est discrète, peu visible. Avant de se pencher sur leur mode de reproduction, demandons-nous ce qu'est une fougère. 

Les feuilles de la fougère forment la partie aérienne visible de la plante. On les appelle des frondes. Elles sont en général découpées en pennes, chaque penne étant redécoupée en pinnules. Les frondes sont portées par une tige souterraine, enfouie dans le sol, gorgée de réserves : un rhizome. Le rhizome porte également de petites racines qui enracinent la fougère dans le sol. Une fougère est donc une plante terrestre très classique, constituée d'une tige feuillée enracinée dans le sol.

 

fougère mâle 2A défaut de fleurs, les frondes portent sur leur face inférieure de petits tas vert pâle ou jaunes. Ce sont de petits sacs clos remplis de cellules reproductrices appelées spores. On appelle ces sacs de spores des sporanges. Les sporanges sont microscopiques, rassemblés en amas sous les faces inférieures des pinnules des frondes. Dans l'exemple ci-dessus et ci-contre (Dryopteris filix-mas, la fougère mâle), les amas de sporanges sont en plus protégés par une petite membrane claire, l'indusie, en forme de rein.

Les spores microscopiques sont disséminées dans le milieu extérieur lors de l'ouverture des sporanges. Elles sont nombreuses, éparpillées sur le sol au pied des fougères productrices.

Que fait la spore ? A quoi sert-elle ?

Elle germe et se divise pour construire une petite lame verte de quelques millimètres carrés de surface, plate, appliquée au sol, verte. Cette petite lame chlorophyllienne est donc capable de faire de la photosynthèse. C'est un individu autonome, issu de la spore, une sorte de petite plante, émanation de la grande plante fougère; on l'appelle le prothalle.

A quoi sert l'individu prothalle ? Sous le prothalle se différencient les organes sexuels mâles et femelles, très simples mais fabriquant comme chez toutes les autres plantes les cellules sexuelles mâles (spermatozoïdes) et les cellules sexuelles femelles (oosphères). Les spermatozoïdes sont relâchés par le prothalle dans une goutte de pluie et nagent jusqu'aux oosphères restés sur le prothalle. La fécondation se fait par fusion d'un spermatozoïde et d'un oosphère, dans le prothalle. De cette union nait un oeuf qui se développe rapidement en un bébé fougère. Celui-ci grandira pour se transformer en une belle fougère telle qu'on la connaît et telle qu'on l'a décrite.

En botanique, le prothalle représente une génération, tandis que la fougère qui l'a produite désigne l'autre génération. La "génération prothalle" microscopique est bien différente de la "génération fougère", et pourtant elles sont toutes les deux l'expression du seul génome de la fougère. La plante existe ainsi sous 2 formes distinctes, alternant dans le temps et l'espace. Une sorte d'individu schizophrène, tantôt fougère tantôt prothalle... L'alternance des générations avec la production des spores dans un 1er temps et la fécondation dans un 2ème temps permet l'établissement du cycle de vie de la fougère.  

Ce que l'on vient de décrire existe chez toutes les plantes, qu'elles soient mousses, fougères ou plantes à fleurs. Il y a toujours, pour toutes les plantes, alternance de 2 générations distinctes. Elles sont facilement identifiables pour les mousses ou les fougères, plus cachées chez les plantes à fleurs, mais la "schizophrénie" botanique reste un trait commun au monde végétal !