Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

"En-chênés" "Aubagne" de Pagnol

chêne kermès 1124Le Koicédon de mercredi dernier est un arbuste piquant, à peine plus haut que le promeneur qui se risquerait à traverser ses frondaisons. Sa feuille est verte et persistante (elle ne tombe pas à l'automne), elle est coriace, épaisse, étroite et cireuse. Ses bords plus ou moins lobés sont prolongés par des "aiguilles" de cuticule, le vernis ciré qui protège la feuille. C'est une feuille sempervirente, ornant un arbuste adapté au climat chaud et sec du bassin méditerranéen. Seul le fruit permet d'identifier sans erreur un chêne ! On reconnait le gland du chêne, porté par une cupule aux allures d'armure médiévale, ornée d'écailles épineuses. Voici le chêne kermès (Quercus coccifera, Fagacées), un chêne méditerranéen parfaitement adapté à la sécheresse, surnommé "l'iceberg de la garrigue" car sa partie souterraine est très profonde et ramifiée. Il porte le nom de la cochenille qui le parasite (Kermes vermilio). La chênaie kermès est une forêt naine, impénétrable, poussant lentement sur les terrains pierreux calcaires extrêmement pauvres, les garrigues les plus chauffées par le soleil et soumises régulièrement au passage du feu. L'arbuste renaît de sa souche drageonnante, vigoureusement, seul survivant au cataclysme destructeur. 

chêne vert 1117La prolifération du chêne kermès dans une garrigue est l'aboutissement de la dégradation extrême (par défrichage et par les incendies) de la chênaie verte. La chênaie verte est en effet la forêt normalement rencontrée dans nos départements méditerranéens. Le chêne vert (Quercus ilex) est un 2ème chêne méditerranéen, un arbre grisâtre aux feuilles persistantes car étroites, épaissies et couvertes de cire en face supérieure et d'un duvet gris en face inférieure.

chêne vert 1120Là encore, les feuilles aux formes très variables n'ont pas grand chose à voir avec la feuille de chêne que l'on connait...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

matorralLes glands du chêne vert aident à sa reconnaissance. Dans le paysage méditerranéen, c'est lui qui constitue avec d'autres espèces arbustives les paysages de matorral (garrigues et maquis), on le reconnait aux camaïeu grisâtre qu'il produit (le vert vif est dû à l'arbousier, un autre arbre méditerranéen). 

 

chêne pubescent 9174Un 3ème chêne se rencontre dans tout le Midi mais aussi dans d'autres sites "chauds" partout en France, sur terrains chauds et secs (souvent calcaires) car il est aussi thermophile : c'est le chêne pubescent (Quercus pubescens), dit aussi chêne blanc en raison du fin et court duvet blanchâtre qui recouvre ses jeunes rameaux, la face inférieure de ses grandes feuilles lobées, les cupules de ses glands...

Chênes pubescents, chênes verts et chênes kermès, trois variations sur un même thème, trois faciès d'adaptations à la sécheresse, trois chênes méditerranéens qui fleurent bon la garrigue et les cigales de Pagnol...