Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Des arbres remarquables accrochés à la Lune

 

Chier blanc 1857Les plantes sont des individus fixés au sol, qui ne peuvent prendre leurs jambes à leur cou si les conditions de vie du milieu qui les héberge sont  difficiles à supporter. En gros, elles doivent s'adapter pour survivre, ou bien disparaître. Le sol est le milieu dans lequel s’ancre la plante par les racines. Il assure sa nutrition minérale en lui fournissant l’eau liquide et, dilués dans ce liquide, de petits minéraux sous forme de sels, puisés par les fines racines échevelées, s’insinuant acrobatiquement entre les particules du sol. A quoi servent les sels minéraux ? Ils sont indispensables au bon fonctionnement de la plante, et en particulier à l’élaboration de sa matière organique : en effet, on retrouve l’azote prélevé dans le sol sous forme de nitrates dans les protéines ou dans l’ADN, support de l’information génétique. La chlorophylle contient dans sa structure un ion magnésium sans lequel le pigment ne peut fonctionner. Le calcium est un constituant des parois cellulaires des plantes.. etc ! Les minéraux sont partout, sous forme d'ions libres dans les jus de la plante ou sous forme liée dans l'ossature de la plante. Qu'ils viennent à manquer et le résultat est spectaculaire ... En effet, le bon fonctionnement de la plante est conditionné par sa bonne nutrition minérale : si l’alimentation en eau et en minéraux est défaillante, le fonctionnement est ralenti voire empêché et la croissance ne peut pas être bonne. Ainsi sur un sol très contraignant car inexistant comme sur l'éboulis rocheux du Chier blanc, à Roiron en Haute-Loire, on se croirait sur la Lune quand on arrive au bout du chemin ombragé qui mène au site... Un océan de pierres branlantes (de la phonolite, une lave qui sonne lorsqu'on la heurte) s'ouvre à nos pieds, un désert, un reg perdu au milieu de la verdure environnante. Il n'y a donc aucune plante sur ce substrat rocheux où le sol ne se forme pas et où l'eau de pluie ne fait que couler pour s'insinuer au coeur de l'éboulis ? C'est sans compter sur l'opiniâtreté de la vie végétale, qui s'accommode d'un rien, d'une anfractuosité au sommet d'une pierre où un maigre sol s'est formé, et fait germer une graine...

Chier blanc 1890Si le Chier blanc abrite bien la vie végétale, celle-ci est peu abondante et discrète, par exemple des lichens et des mousses. Mais en contrepartie, elle peut être spectaculaire ! Les pins sylvestres (Pinus sylvestris, Pinacées) qui croissent de l'autre côté de l'éboulis, dans une vraie forêt, sont élevés et leurs troncs rectilignes, majestueux. Ce sont eux qui essaiment leurs graines au vent et ensemencent le Chier blanc. Quelques graines survivent dans ce désert et rencontrent par hasard un coin, un trou suffisamment confortable et hospitalier pour germer. L'arbre qui pousse est cependant très carencé, car la nourriture minérale est spartiate dans ce milieu ! Le résultat, c'est une croissance très ralentie pour l'arbre et des troncs contournées, perturbés, contraints par la faim minérale ...

Chier blanc 1915 ... de véritables bonzaïs naturels qui ont obtenu, pour tout le peuplement du Chier blanc, le label d'arbres remarquables délivré par l'association A.R.BR.E.S (www.arbres.org).  Chier blanc 1824