Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Ces herbes qui "collent"

Certaines plantes  « collent » et s’accrochent durablement à nos vêtements, aux fourrures des animaux… Qu’est-ce qui leur permet de s’accrocher ainsi et à quoi cela peut-il bien servir ?

 

Gratteron2Le gaillet gratteron (Galium aparine, Rubiacées) est une mauvaise herbe commune de nos jardins et plates-bandes, au toucher rugueux. Sa tige est carrée et chaque angle est orné d’une ligne de crochets recourbés vers le bas, s’agrippant à toute surface environnante. Les bords des feuilles ont également des poils crochus. L’herbe qui colle, « erba pegante » en occitan, a même des fruits minuscules hérissés de crochets ! Tous ces crochets permettent à la plante de s’accrocher alentour, et en particulier dans les poils ou les plumes des animaux qui la frôlent : la plante, tige feuillée ou fruits, voyage alors avec l’animal.

Gratteron4

 Tige, feuilles et fruits du gaillet gratteron 

 

On retrouve ce même système dans la même famille de plantes, chez la garance voyageuse méditerranéenne (Rubia peregrina)

: garance voyageuse

 La garance voyageuse

 

 

Arctium lappa, la bardane  bardane

De la même façon, les capitules de la bardane (Arctium lappa, Astéracées) se transforment dans les mains des enfants taquins (et des grands enfants non moins taquins…) en « bombes » volantes et adhésives. Le capitule est une inflorescence qui rassemble un grand nombre de petites fleurs et chaque fleur se transforme après fécondation en un petit fruit sec (un akène) fin et allongé, terminé en crochet.

Là encore, l’accroche des fruits au pelage des animaux assure à la plante la dissémination efficace des graines contenus dans les fruits et donc de la plante.

 

Dans les deux cas, le mode de dissémination de ces plantes est appelé épizoochorie car il est assuré par les animaux, en surface car l’animal ne consomme pas la plante. Poils, plumes ou akènes modifiés en crochets recourbés permettent l’accroche de la structure selon le même principe que les accroches textiles de type velcro. L’innovation technologique est souvent inspirée de l’observation de la nature… 

 

Geranium sp : plante et détail du calice  geranium.jpg

D’autres plantes « collent » parce qu’elles sont « glutineuses »: ce sont cette fois des substances collantes produites par les feuilles (ex de l’aulne glutineux, Alnus glutinosa) ou par des poils glanduleux sur les feuilles ou les fleurs (ex des géraniums, Geranium sp.) qui rendent les surfaces de ces plantes « poisseuses ». Vus au fort grossissement, on voit bien que les surfaces du géranium sont hérissées de petits poils visiblement collants.