Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Koicédon du 4 décembre : un arbre qui se prend pour une poule...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

6388Le Koicédon du 4 décembre a pris le temps de ... couver ! En effet, les boules rouges présents sur la photo sont (presque) des oeufs !

Cycas-6388.jpgEn prenant un peu d'altitude, on voit de grandes palmes vertes qui ressemblent à des feuilles de palmier, et un gros bouquet sommital de feuilles marrons ratatinées, semblant porter à leur pied les boules rouges...

Cycas-6372.jpgLe cycas (Cycas revoluta) est un arbre au port de palmier. Attention, on a bien dit "au port de palmier", c'est-à-dire qu'il en a l'allure mais pas la substantifique moelle ! Le cycas est un vrai arbre, lui, qui fabrique du vrai bois dans son tronc, alors que les palmiers ne sont que des herbes géantes, dont le "tronc" (appelé stipe en botanique) ne contient pas de bois mais un amoncellement de tissus simples sur lesquels les bases des feuilles mortes et tombées participent à l'épaississement.

Donc le cycas, un arbre à bois, porte à son sommet des feuilles palmées comme les palmes d'un palmier. Il est originaire du Japon et des côtes chinoises, appréciant les climats doux type méditerranéens. Il appartient à une famille de plantes à part, les Cycadacées.

feuille-cycas.jpg(photo empruntée sur link)

Il se distingue des autres arbres par sa reproduction. Sur les arbres femelles, les ovules (des boules complexes qui abritent les structures fabriquant les cellules sexuelles femelles, et qui une fois fécondées par le pollen se transforment en graines) sont énormes, nus (c'est-à-dire non protégés dans un carpelle comme chez les plantes à fleurs (voir  Le Koicédon du 18 septembre : pistil de lis, la preuve par trois). Ils "poussent" au pied de feuilles modifiées, les feuilles "marron" qui forment le bouquet sommital de l'arbre et baptisées "écailles ovulifères" puisqu'elles portent les ovules. .

Pourquoi les ovules du cycas sont-ils si gros ? (quelques centimètre de diamètre alors qu'un ovule de lis mesure à peine 1 millimètre !). Parce que chez le cycas, les réserves nutritives nécessaires aux premiers pas de la future génération (la plantule qui se formera dans l'ovule fécondé par le pollen) sont accumulées en très grande quantité avant même que l'ovule ne soit fécondé. Un peu comme dans un oeuf de poule dans lequel le jaune et le blanc se forment même si aucun poussin n'y commence son développement... L'ovule du cycas est donc comme un oeuf ! Et d'ailleurs, il tombe au sol à maturité, fécondé ou pas ! On dit que le cycas "pond des oeufs" et montre une certaine tendance à l'oviparité. Un sorte de poule végétale, finalement ... 

Voir les commentaires

Le Koicédon du 4 décembre : des œufs ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

6388.jpgBizarre, bizarre... Des oeufs dans un drôle de panier ? Koicédon ?

Voir les commentaires

Naissance d'une tige

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

marronnier-debourrement.jpg

Retour sur le Koicédon d'hier ... Le bourgeon de marronnier ne contient pas toujours une inflorescence. Il peut n'être que végétatif, c'est-à-dire ne contenir que des feuilles et une future tige. Celle-ci est complètement "télescopée" à l'intérieur du bourgeon, comme une antenne radio repliée. Au moment du débourrement, les écailles durcies du bourgeon s'écartent sous l'effet du gonflement des structures à l'intérieur du bourgeon. Apparait alors la bourre, le feutrage soyeux qui recouvre les jeunes feuilles. Puis les feuilles se déplient et en même temps, les segments de la tige situés entre deux feuilles s'allongent (on les appelle les entrenoeuds, car chaque feuille est accrochée au niveau d'un noeud). Progressivement, la jeune tige, future branche, s'allonge et les feuilles s'écartent. 

Voir les commentaires

Koicédon du 20 novembre : candélabre en préparation

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K 7700Le Koicédon du 20 novembre n'a pas posé trop de problème... On y aura reconnu le bourgeon de marronnier s'ouvrant pour libérer, non pas une fleur, mais des fleurs !  Chaque "petite boule" est en effet une fleur miniature, pas encore éclose, et l'ensemble forme donc une inflorescence. Les structures sorties du bourgeon à peine éclos (feuilles et inflorescence) sont encore couvertes de poils blancs, la bourre qui garnissait douillettement l'intérieur du bourgeon et le protégeait du gel.

marronnier_9750.jpgEn patientant quelques semaines, voilà ce que devient le Koicédon : un candélabre garni de nombreuses petites lumières de couleur crème, les fleurs de marronnier. Chacune porte sur ses pétales, une tache d'abord jaune, qui vire au rouge lorsque la fleur est fécondée. Ce changement de couleur constitue un véritable message adressé aux pollinisateurs : jaune, la voie est libre (la fleur non fécondée et pleine de bonnes choes à manger comme le nectar), rouge, pas la peine de perdre son temps ici (fleur fécondée et source de nectar tarie). Les plantes sont ainsi capables de parler et se font bien comprendre !

Voir les commentaires

Koicédon du 20 novembre : printemps

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-7700.jpgUn Koicédon qui n'est plus de saison, tant pis !

Qu'est-ce ?

Voir les commentaires

Un peu d'humour... Pourquoi j'aime les plantes...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Dans le journal offert dans le TGV, j'ai trouvé pourquoi on aime tant les plantes ... Plaisanterie évidemment ! Le monde végétal est fascinant pour lui-même mais apprécions cette pause offerte par Xavier Gorce et ses Indégivrables : 

Indégivrables

Voir les commentaires

Le Koicédon du 6 novembre : un lichen aux allures de poumon

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lobaria-pulmonaria-2199.jpgLe dernier Koicédon ressemblait à un chou, c'est vrai, mais n'a rien à voir avec la feuille ! C'est un lichen ! Qu'est-ce qu'un lichen ? Un végétal ? Pas tout à fait ! C'est un être chimère, formé de l'association symbiotique d'un champignon et d'un être microscopique photosynthétique (c'est-à-dire capable de faire de la photosynthèse et de fabriquer à partir du dioxyde de carbone de l'air et d'eau, des sucres, et ce grâce à l'énergie lumineuse capturée par ses pigments photosynthétiques (les chlorophylles essentiellement)). Ce peut être une algue verte microscopique (dans les "chlorolichens", les plus nombreux) ou une petite bactérie particulière, bleutée, appelée cyanobactérie (dans les cyanolichens, plus rares).

La symbiose, ou "vie ensemble" est une association à bénéfices réciproques, association étroite et permanente entre deux êtres que tout oppose mais dont les fonctionnements se complètent. Le champignon (sous forme de filaments mycéliens) forme l'ossature du lichen, les grandes lames appliquées sur le support. Il héberge entre ses filaments, bien au chaud et protégées de la dessication, de toutes petites algues vertes qui photosynthétisent à tour de bras et fabriquent des sucres. Ces sucres sont utilisés par le champignon, incapable d'une telle prouesse. En plus de la protection contre la déshydratation et les UV agressifs, le champignon fournit également l'eau et les éléments méraux aux algues, substances qu'il prélève sans peine de l'humidité de l'air ambiant. Des échanges de vitamines existent également entre les deux signataires du PACS.  

Lobaria-pulmonaria-2198.jpgCe lichen-là se nomme joliment Lobaria pulmonaria ("pulmonaire" en français) à cause de sa ressemblance (avec un peu d'imagination...) avec les lobes d'un poumon, creusés de nombreuses alvéoles. Sa taille est grande, sa couleur vert vif. Il pousse sur les arbres, dans des sites où l'air est particulièrement pur. C'est en effet un cyanolichen extrêmement sensible à la pollution atmosphérique et sa présence est donc un indicateur de bonne santé de l'air ! A cause de la pollution de l'air de nos campagnes, il est en déclin sur notre territoire.

Voir les commentaires

" Chez les plantes aussi, ça bouge ! "

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Conf-Cite-des-Sciences.jpg

Si vous êtes parisien ou de passage par la Cité des Sciences et de l'Industrie (La Villette) le mardi 12 novembre prochain à 19h, je vous invite à venir m'écouter dans une conférence Grand Public qui vous présentera, à deux voix en compagnie d'un de mes collègues, les capacités motrices des plantes : " Chez les plantes aussi, ça bouge ! " (link)

Voir les commentaires

Le chemin du bonheur

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lac-Pavin-2232-2.jpgAu Lac Pavin, il est des chemins qui mènent au bonheur, à la contemplation, à la sérénité ...

...et à l'or des hêtraies à l'automne.Lac-Pavin-2249-2.jpg

 

Voir les commentaires

Chaîne des Puys

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Chaine-des-puys-2314.jpgUne fois n'est pas coutume, laissons nous bercer par les paysages d'Auvergne cette semaine... En descendant du Puy de Dôme par le chemin des Chèvres, le soir d'automne est bien doux. Les puys endormis s'étalent paresseusement au pied du géant. 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>