Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Héliotrope scorpioïde

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

HéliotropeL'héliotrope (Heliotropium europaeum, Borraginacées) trompe bien son monde... Son nom semble signifier qu'elle se tourne en poussant vers la lumière (helios = le soleil, tropisme = mouvement de croissance). Un petit air de tournesol? En fait, seules ses feuilles auraient cette capacité. Ses fleurs sont quant à elles insérées sur une inflorescence qui s'enroule comme une queue de scorpion : on l'appelle pour cette raison la cyme scorpioïde. Toutes les Borraginacées ont cette particularité, c'est un caractère familial ! (voir aussi la page sur le myosotis, Le myosotis : une fleur qui "parle"). L'héliotrope est une plante plutôt méditerranéenne, mais qui peut aussi se rencontrer sur les trottoirs de Clermont-Ferrand!

Voir les commentaires

Envoûtement par thigmomorphogenèse

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

chèvrefeuilleLe chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum, Caprifoliacées) est une plante envoûtante : le parfum de ses fleurs force le promeneur à le chercher dans les fourrés du sous-bois. C'est aussi une plante envoûtante par son port : elle s'enroule lassivement autour des jeunes troncs, c'est une liane.

chèvrefeuille 1800Comment sa tige volubile pousse-t-elle en épousant ainsi son support ? Elle fait pour cela de la thigmomorphogenèse... Un gros mot pour désigner un développement (-morphogenèse) en réponse au toucher (thigmo-, racine grecque pour toucher). Dès qu'un côté de  la liane touche un support, ce côté-là s'allonge alors moins vite que le côté opposé, et ceci en réponse à cette sensation. Le résultat est que la tige s'enroule autour du support. Qui a dit que les plantes ne "sentaient" rien ??   

Voir les commentaires

Une fausse bruyère

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

calluneLa callune (Calluna vulgaris, Ericacées) se donne des airs de bruyère... Appelée bruyère par tous, elle n'est pourtant que sa cousine! C'est une fausse bruyère! De la même famille, celle des Ericacées, elle pousse dans des conditions comparables de landes, sur terrains acides. Comment ne pas se tromper? Facile, il suffit de regarder de près ses petites feuilles dodues : elles sont pratiquement collées à la tige alors que les vraies bruyères (du genre Erica) ont de petites feuilles qui s'écartent de la tige. Autre truc, les fleurs de la callune ont une corolle ouverte (on devine les pointes des pétales) alors que chez les vraies bruyères, les fleurs sont de petites clochettes, en boule.

Voir les commentaires

Petite pause estivale ...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Port de Naoussa Ile de ParosUn ailleurs, un parfum de vacances, quelques rayons de soleil, une autre flore... Des Fleurs à notre Porte revient bientôt ! Merci de votre fidélité !

Voir les commentaires

Beauté bleue

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Eryngium alpinum 2Le chardon bleu des Alpes (Eryngium alpinum, Apiacées) est une haute plante de toute beauté. Surnommée Reine des Alpes, elle n'a pourtant rien d'un vrai chardon (famille des Astéracées). Ses petites fleurs blanches, minuscules, sont serrées en une tête oblongue, entourées d'une couronne de bractées bleutées. Ses feuilles, aux dents épineuses, lui donnent un air de chardon. Sa couleur persistante dans les bouquets secs, ainsi que sa grande élégance, lui ont valu d'être impitoyablement cueillie ... Résultat, elle est devenue très rare à l'état sauvage dans son aire de répartition (les Alpes). Inscrite sur la liste des espèces protégées, elle subsiste actuellement en de grands champs bleutés spectaculaires en quelques stations des Alpes proches de Briançon (Vallon du Fournel, Réserve botanique).Eryngium alpinum 

Voir les commentaires

un silène sans tige

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Silene acaulis

Silene acaulis 3Encore une plante d'altitude ! Coussin serré de petites plantes sans tige, réduites à des rosettes de feuilles un peu grasses, le silène acaule (Silene acaulis, Caryophyllacées) est une plante de montagne, adaptée au froid, au vent, à la sécheresse. Il ressemble alors à un tapis de mousse... qui serait piqueté de fleurs roses ! Seules ces fleurs dépassent légèrement du coussin chez cette sous-espèce (S.acaulis ssp longiscapa) : les fleurs sont courtement pédonculées. Sorte de mini oeillets d'altitude, le rose des coussins égayent les milieux rocheux d'altitude.

Voir les commentaires

Un peu de chaleur

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lonicera etrusca

Un peu de chaleur en ces temps d'été frisquet... le chèvrefeuille d'Etrurie (Lonicera etrusca, Caprifoliacées) est une liane poussant dans les buissons des friches thermophiles. Anciennes vignes abandonnées, pelouses calcaires surchauffées, il se complet dans ces lieux secs et fortement illuminés de soleil. Il y répand alors un parfum exquis ! Il ressemble à son cousin le chèvrefeuille des bois, mais on le reconnait à la couleur rougeâtre de ses boutons floraux et surtout au lieu sec et chaud où on le rencontre!

Voir les commentaires

Une ortie royale

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Galeopsis tetrahit

Une ortie royale... Royale peut-être par sa taille et ses caractéristiques "piquantes" (la plante est hérissée de poils raides), par ses fleurs délicatement rosées comme autant de joyaux posés en couronne autour de la tige... En tous les cas, ortie jamais ! L'ortie royale (Galeopsis tetrahit) n'est pas une ortie, elle appartient à la famille des Lamiacées Sa tige carrée est particulièrement robuste. Beaucoup de ces plantes Lamiacées, dont les lamiers, ressemblent par leurs feuilles aux orties! Ici, le genre Galeopsis est reconnaissable aux deux petites "dents" qui ornent les coins de la lèvre inférieure de la fleur, ce qui lui donne un petit air carré (voir l'encart).

Voir les commentaires

Hommage au vainqueur du Mont-Blanc

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Saussurea alpina ssp depressa

C'est pour honorer l'alpiniste Horace-Bénédict de Saussure que cette belle plante velue d'altitude, poussant jusqu'à plus de 3000 m, porte son nom. Comme lui, elle affectionne les hautes altitudes et les conditions extrêmes de vent, de froid. Pour la rencontrer, un seul impératif ! ... une bonne paire de chaussures pour trouver la saussure...

Voir les commentaires

La Botanique amusante : Crêtes du Galibier, la vie à tout prix

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Ranunculus glacialis 3Ce lundi, la Botanique amusante, la page "Crêtes du Galibier : la vie à tout prix", vous fait chausser les chaussures de montagne et vous entraîne vers les sommets ! A plus de 2500 m d'altitude et jusqu'à tutoyer les glaciers, des plantes vivent et s'accrochent aux parois rocheuses comme cette renoncule des glaciers (Ranunculus glacialis, Renonculacées), la plante à fleurs qui monte le plus haut en Europe ! Découvrez ces pionnières alpines qui défient les éléments !

Voir les commentaires