Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chaîne des Puys

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Chaine-des-puys-2314.jpgUne fois n'est pas coutume, laissons nous bercer par les paysages d'Auvergne cette semaine... En descendant du Puy de Dôme par le chemin des Chèvres, le soir d'automne est bien doux. Les puys endormis s'étalent paresseusement au pied du géant. 

Voir les commentaires

Le Koicédon du 6 novembre : en salade ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-2194-2.jpgLe Koicédon du 6 novembre n'est pas courant ni commun ! Koicédon?

Voir les commentaires

Chaudefour, encore et toujours...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Chaudefour 2166On ne peut résister à l'appel de la vallée de Chaudefour ... Déjà présentée ( "Qu'elle était verte, ma vallée ..."), elle attire encore et toujours. Bonheur du botaniste au printemps ou en été, merveille du photographe en toute saison, majestueuse et mystérieuse, familière aussi ... Laissez-vous porter ...

Chaudefour-2147.jpg

Chaudefour-2207.jpg

Voir les commentaires

Koicédon du 23 octobre : des baleines vertes dans les zones humides

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K 1930Le Koicédon du 23 octobre vous présentait un intérieur... L'intérieur de la feuille d'une belle plante, vue en coupe transversale (une coupe "en travers") et qui pousse les pieds dans l'eau. Pour résister à cet environnement humide et asphyxiant, elle ne manque pas d'air ! 

Sparganium 1932La même feuille vue cette fois en coupe longitudinale ("en long"...).

Sparganium 1881sparganiumLa plante est un rubanier (Sparganium sp., Typhacées), cousine des massettes qui poussent dans les zones humides, les pieds dans l'eau, les feuilles dans l'air. Difficile de vivre dans ce milieu saturé d'eau lorsqu'on est une plante aérienne qui respire de l'oxygène gazeux comme un homme. Alors, une adaptation est primordiale, celle de faire circuler de l'air des feuilles aériennes jusqu'aux racines enfouies dans l'eau et la vase : d'innombrables logettes remplies d'air tapissent l'intérieur des feuilles ! Un véritable poumon pour la plante, qui lui permet de ne pas mourir noyée !

Cette plante est une plante adaptée au milieu aquatique, une hydrophyte. Plus exactement, et puisqu'elle vit les pieds dans la vase et la tête dans l'air, on parle d'hélophyte (helos = vase). Les logettes pleines d'air constitue un parenchyme appelé aérenchyme. Il sert de poumon à la plante, pour la circulation et le stockage des gaz jusqu'au bout des racines. Ces plantes à fleurs hydrophytes sont retournées secondairement à l'eau au cours de l'évolution, l'équivalent des cétacés qui sont des mammifères terrestres retournés eux aussi secondairement à l'eau. Rubanier et baleine... même combat !  

 

Voir les commentaires

Le Koicédon du 23 octobre : papillon à l'envol ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-1930.jpg Un Koicédon comme un papillon vert et délicat... Qu'est-ce ?

Voir les commentaires

Automne et Haendel en marche

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

automne-6685.jpgEnfin l'automne marque les couleurs dans les forêts. La hêtraie se pare d'oranges, de jaunes. Ca sent les champignons et tout invite à la rêverie, la mélancolie. Ajoutez à cela la majestueuse sarabande haendelienne (link) et votre bonheur sera complet...

Voir les commentaires

Lathrée clandestine

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lathree-clandestine-9895.jpgLa lathrée clandestine est une drôle de plante pas verte... Elle surgit du sol, comme sortie de nulle part, dépourvue de feuilles, dépourvues de tige, dépourvue de tout ce qui pourrait être vert mais bel et bien pourvue de fleurs ...

Pour se nourrir, pas d'autre solution que de se servir chez les autres : la lathrée est une plante complètement parasite (on dit holoparasite) : elle s'installe sur les racines d'un hôte (un arbre en général), y enfonce ses racines suçoirs et détourne eau et minéraux de la sève brute, mais aussi sucres de la sève élaborée. Voleuse dans l'âme, discrète et clandestine ...    

Lathree-clandestine-9893.jpg

Voir les commentaires

Koicédon du 2 octobre : Hêtre caché pour vivre heureux...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K 9924Le Koicédon d'il y a déjà bien longtemps (... que le temps passe vite !) a été vite découvert, bravo à tous ! Vous avez bien deviné que le hêtre se dévoilait dans ce jeu de cache-cache, mais vous vous êtes tous un peu trompés... La faîne du hêtre n'est pas la chose poilue qui se masque derrière la feuille... Mais qu'est-ce donc alors? RDV sur la page de la Botanique amusante Fagacées : chêne, hêtre, châtaignier, même cupule ... pour tout savoir ! 

Voir les commentaires

Le prénanthe pourpre : une plante signature

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Prenanthes-purpurea-1690.jpgLe prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea, Astéracées) est une plante élégante, aux inflorescences légères et délicates, qui passe pourtant le plus souvent inaperçue... Les fleurs pas assez grandes, n'attirent pas l'oeil du promeneur...

Prenanthes-purpurea-1682.jpgEt pourtant, quelle injustice ! Chaque "fleur" est en fait une petite inflorescence comme celle du pissenlit : un capitule formé de 5 fleurs minuscules (pas une de plus) et ligulées (leurs pétales sont soudés en un tube qui se termine par une petite languette violette appelée ligule). De chaque fleur minuscule émerge un pistil jaune : celui-ci coulisse à travers le manchon creux formé par les 5 étamines soudées entre elles (pour se rappeler cette particularité des Astéracées, RDV sur la page du pissenlit : Le pissenlit n'est pas une fleur ...  ).

Prenanthes-purpurea-684.jpgPour reconnaître le prénanthe pourpre, il suffit de se promener dans une hêtraie : elle est une plante caractéristique de ces forêts, une sorte de plante "signature". Ses feuilles également vous aideront à l'identifier : elles sont dites "embrassantes" car la base du limbe s'accroche amoureusement à la tige. 

Voir les commentaires

Koicédon du 2 octobre : cache-cache

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-9924.jpgLe Koicédon se cache derrière un panneau vert... Koicédon ?

Voir les commentaires