Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Koicédon un peu "sioux" ...

Publié le par Catherine Lenne

Le dernier Koicédon a donné du fil à retordre... Sioux, le peau-rouge !

Sedum album 8436

Vous aviez reconnu un épiderme (une "peau") mais à qui? Celui d'une feuille d'orpin blanc (Sedum album, Crassulacées), une plante grasse qui stocke de l'eau dans ses feuilles toutes rondes, dodues comme des outres. La plante résiste ainsi à la sécheresse des rocailles où elle aime s'étaler paresseusement au soleil (voir pour mémoire la page de la Botanique amusante Des plantes-chameaux sur le désert des rocailles).

Sedum-album-1277-2.jpgDe blanc, elle n'en a que les fleurs ! Ses feuilles sont ... rouges car sa "peau" est rouge !

stomates sedum 3574L'épiderme (ici grossi 40 fois au microscope) est en effet constitué d'une mosaïque de cellules aux formes contournées, étroitement accolées (pas de fuite d'eau vers l'extérieur entre ces pièces de puzzle !) et fréquemment emplies de pigments rouges (des anthocyanes). A quoi peut bien servir cette couleur ? Les tiges et feuilles des jeunes plantes aériennes en général et celles des plantes soumises à un fort ensoleillement en particulier (les plantes adaptées à la sécheresse comme les plantes grasses de rocailles) sont souvent parées de rouge. Les pigments anthocyanes, qui absorbent une certaine quantité de lumière, filtrent la forte lumière qui cuit les organes et protègent alors, du mieux qu'ils peuvent, les pigments verts de la photosynthèse, les chlorophylles dans les chloroplastes des cellules plus profondément enfouies dans la feuille. Un véritable écran solaire !

sedum stomates 3577Et les "petites bouches" visibles de temps à autre sur cet épiderme ? Ce sont des stomates (du grec stoma = bouche), de petites ouvertures réglables par la plante. Les flèches rouges ici indiquent l'emplacement des stomates : 2 cellules fines et emplies de vert (des chloroplastes) se font face (ce sont les cellules "de garde"), accolées comme les deux lèvres d'une bouche. Ici les stomates sont clos et on distingue mal les deux cellules qui gardent l'ouverture. Autour de ces petites bouches vertes, des cellules plus grosses emplies d'eau, ce sont les cellules-compagnes du stomate, au nombre de 3 ou 4. 

Par ces bouches, la plante échange ses gaz avec l'air extérieur, pour respirer et pour faire de la photosytnhèse (oxygène et dioxyde de carbone). Le problème, c'est que ces ouvertures laissent aussi échapper l'eau de la plante (sous forme de vapeur d'eau), et dans le cas des plantes de milieu sec, c'est un vrai problème !! La solution ? Ne pas faire comme toutes les autres plantes, qui ouvrent leur stomates le jour et les ferment la nuit. Chez les Crassulacées, c'est l'inverse ! Elles ferment les écoutilles le jour, quand il fait chaud et ne se réapprovisionnent en gaz que la nuit, à la fraîche ! 

Commenter cet article

morgentod 29/04/2014 12:00

Bonjour, il y a peu de temps que je vous suis, et je dois dire que vos articles sont instructifs et plaisants, si la botanique était enseignée de cette façon je pense qu'elle passionnerait un peu
plus nos têtes blondes.
avec mes encouragements.

Catherine Lenne 01/05/2014 17:47



Merci à vous ! Je suis heureuse que ça plaise ! La botanique est un domaine passionnant et j'ai espoir qu'elle retrouve ses lettres de noblesse.


A bientôt !