Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Koicédon du 9 avril : Voie lactée au cœur du jonc

Publié le par Catherine Lenne

K 3616Le Koicédon du 9 avril nous a mouillé les pieds...

C'est l'intérieur d'une plante qui pousse dans les lieux humides, prairies, zones tourbeuses, mais aussi tout simplement au bord de la mare derrière chez vous, ou encore dans le fossé sur le bord de la route...

Quelle plante ?? Un jonc !

jonc_82.jpgLes joncs sont des plantes à la floraison discrète. Ici le jonc diffus (Juncus effusus, Joncacées), qui pousse dru, en touffe, dans les lieux humides. C'est sa tige vert et cylindrique, que l'on a coupé et observé au microscope. Cette tige est "compressible", c'est-à-dire qu'elle s'écrase facilement entre deux doigts. Pourquoi? Parce que sa moëlle (le tissu intérieur qui remplit tout le coeur de la tige) est large et constituée de cellules toutes petites, en forme d'étoiles qui se tiennent par le bout des branches (notre Koicédon!).

jonc 3622Sur ce cliché pris au microscope, on voit un "petit visage" étrange qui nous regarde de ses 2 gros yeux clairs... C'est une nervure de la tige de jonc, qui transporte l'eau (sève brute) et les sucres (sève élaborée) à travers toute la plante. La moëlle étoilée, typique du jonc, constitue une zone où l'air circule facilement dans les trous délimités par les branches des étoiles. Ce tissu aéré, un vrai laryrinthe de galeries remplies de courants d'air, est appelé aérenchyme (ou parenchyme aérifère, littéralement "qui porte l'air"). Rappelons-nous, les plantes aquatiques, celles qui vivent dans l'eau complètement immergées ou les pieds dans l'eau et la tête à l'air libre comme ce jonc, présentent des particularités qui leur permettent de survivre dans le milieu aquatique : vivre dans l'eau alors qu'on n'est pas une algue, pas simple !  

La principale difficulté? Respirer ! Comme nous, animal terrestre, avons besoin d'air pour respirer, les hydrophytes, plantes terrestres retournées secondairement à l'eau, ont besoin d'air pour respirer ! La solution ? Faire circuler l'air (ou même le stocker en réserve) en grande quantité à partir des parties émergées, à travers des trous qui communiquent entre eux : l'aérenchyme ! Pour mémoire, le sparganium, déjà rencontré sur le blog, avait la même particularité ( Koicédon du 23 octobre : des baleines vertes dans les zones humides).

Commenter cet article

Monique 16/04/2014 09:42

Bonjour et Merci pour toute votre transmission de savoir qui nous permet de voir la nature sous une autre forme. Bien cordialement

Catherine Lenne 16/04/2014 11:31



Merci à vous Monique, je me passionne pour ce genre d'activité ! 


A bientôt, Catherine.