Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Koicédon du 8 mai : deux frères ennemis

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K 8229Proposé le 8 mai, jour anniversaire de l'armistice et première pierre de la réconciliation, le Koicédon était un tant soit peu provocateur... Il fallait y voir deux écorces accolées étroitement car appartenant à deux géants soudés l'un à l'autre depuis bien longtemps : 

freres-ennemis-8226-27.jpg Les "frères ennemis", c'est le nom donné à cet "arbre remarquable" de la forêt de Crécy, dans la Somme. Une faîne de hêtre (à gauche) et un gland de chêne (à droite) ont germé côte à côte et les plantules ont poussé dans le voisinage l'une de l'autre. La promiscuité était si grande il y a près de 300 ans que les deux arbres se sont rapidement touchés et leurs écorces se sont soudées, donnant l'impression d'une seule base pour les deux troncs. Etre chimère aux proportions gigantesques !

Et pourtant, les deux espèces ne sont vraisemblablement pas greffées réellement l'une à l'autre, justement parce que ce sont deux espèces différentes. En effet, on connait la capacité qu'ont les arbres de se mêler l'un à l'autre, lorsqu'ils sont de la même espèce (voir pour mémoire la page Baiser figé  ) ou d'espèces très proches (comme chez les fruitiers ou les rosiers horticoles, individus greffés sur des porte-greffes aux propriétés de résistance recherchées). Le bois se formant après la greffe de deux troncs est commun et l'individu issu de la greffe ne fait plus qu'un. Mais ici ? Il faudrait, pour savoir comment les deux arbres ont choisi de grandir, couper la souche (quel dommage !) ou effectuer une carotte (un prélèvement fin en forme de petit cylindre) dans la base des deux frères. 

En attendant, ce qui est sûr, c'est que le mariage forcé des deux arbres ne convient pas pleinement aux deux parties... Le chêne en effet dépérit, à l'ombre de son géant de frère hêtre. Son houppier (l'ensemble de ses branches ramifiées et feuillues) est moins développé que celui du hêtre, il semble plus faible. Probablement, le chêne, qui nécessite beaucoup de lumière, est-il spolié par le formidable paraésol formé par le hêtre. Mais patience ... si le chêne ne meurt pas, sa longévité supérieure à celle du hêtre peut peut-être lui redonner le dessus (et la place libre) dans quelques années ! 

Commenter cet article

Lotte 13/05/2013 16:42

Ce n'était pas facile de reconnaitre l'écorce du hêtre... Superbe énigme en tout cas, encore merci !

Cakie Des fleurs à notre Porte 15/05/2013 23:21



Oui, c'est vrai, le hêtre était timide, recouvert d'un voile de mousse... Merci en tous les cas !