Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Koicédon du 6 novembre : un lichen aux allures de poumon

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lobaria-pulmonaria-2199.jpgLe dernier Koicédon ressemblait à un chou, c'est vrai, mais n'a rien à voir avec la feuille ! C'est un lichen ! Qu'est-ce qu'un lichen ? Un végétal ? Pas tout à fait ! C'est un être chimère, formé de l'association symbiotique d'un champignon et d'un être microscopique photosynthétique (c'est-à-dire capable de faire de la photosynthèse et de fabriquer à partir du dioxyde de carbone de l'air et d'eau, des sucres, et ce grâce à l'énergie lumineuse capturée par ses pigments photosynthétiques (les chlorophylles essentiellement)). Ce peut être une algue verte microscopique (dans les "chlorolichens", les plus nombreux) ou une petite bactérie particulière, bleutée, appelée cyanobactérie (dans les cyanolichens, plus rares).

La symbiose, ou "vie ensemble" est une association à bénéfices réciproques, association étroite et permanente entre deux êtres que tout oppose mais dont les fonctionnements se complètent. Le champignon (sous forme de filaments mycéliens) forme l'ossature du lichen, les grandes lames appliquées sur le support. Il héberge entre ses filaments, bien au chaud et protégées de la dessication, de toutes petites algues vertes qui photosynthétisent à tour de bras et fabriquent des sucres. Ces sucres sont utilisés par le champignon, incapable d'une telle prouesse. En plus de la protection contre la déshydratation et les UV agressifs, le champignon fournit également l'eau et les éléments méraux aux algues, substances qu'il prélève sans peine de l'humidité de l'air ambiant. Des échanges de vitamines existent également entre les deux signataires du PACS.  

Lobaria-pulmonaria-2198.jpgCe lichen-là se nomme joliment Lobaria pulmonaria ("pulmonaire" en français) à cause de sa ressemblance (avec un peu d'imagination...) avec les lobes d'un poumon, creusés de nombreuses alvéoles. Sa taille est grande, sa couleur vert vif. Il pousse sur les arbres, dans des sites où l'air est particulièrement pur. C'est en effet un cyanolichen extrêmement sensible à la pollution atmosphérique et sa présence est donc un indicateur de bonne santé de l'air ! A cause de la pollution de l'air de nos campagnes, il est en déclin sur notre territoire.

Commenter cet article