Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Koicédon du 22 janvier... a bien failli ne pas se réveiller...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Epicea 219Ce Koicédon couleur "jambon", a bien failli tomber dans l'oubli... 22 janvier, quand même, ça fait un bail !! Bon, c'est vrai, on a pu me croire entrée en hibernation (je dirais plus, "en dormance", pour une amoureuse des plantes...). Mais non, me voilà bien éveillée ! Pourquoi ce silence ? Vous le découvrirez dans les jours prochains, et même dans les semaines à venir car je suis en plein bouclage d'un ouvrage qui vous est destiné, chers lecteurs ! A suivre !

Epicea-205.jpg

Revenons au koicédon oublié... Vous l'avez reconnu pour certains : un jeune cône femelle d'épicéa, tout tendre, tout rose, tout juste sorti de l'oeuf ! Ce cône mesure à peine 1 cm de long. C'est une sorte de petit tige qui porte des écailles roses, bien serrées les unes contre les autres. Sur le dessus de chaque écaille, bien protégés, deux ovules, sortes de petites boîtes hermétiques renfermant les cellules sexuelles femelles.

epicea 5162-copie-1A maturité, les écailles s'écartent un peu et les grains de pollen portés par le vent (et qui eux transportent les cellules sexuelles mâles) parviennent  jusqu'aux ovules. Le cône femelle en cours de pollinisation est alors dressé. La fécondation a lieu (la fusion d'une cellule sexuelle femelle avec une cellule sexuelle mâle, dans l'ovule) et chaque ovule fécondé se transforme en graine ailée.

epicea-2664.jpgProgressivement et parallèlement à la construction des graines, le cône femelle qui les abrite a refermé ses écailles; il grandit, devient vert et pendant, puis se lignifie : ses écailles durcissent et à maturité elles s'écarteront à nouveau, largement, pour libérer les graines, emportées par le vent. 

Pour ceux qui veulent se rafraichir la mémoire, et parce que l'histoire du pin n'est pas loin de celle de l'épicéa, je vous conseille la relecture de  Une "pomme de pin", c'est vraiment une pomme ?

Commenter cet article

hallary 25/03/2014 10:36

soulagée de recevoir vos messages......a tout de suite

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 22:01



Merci à vous ! A bientôt alors !



Christine 25/03/2014 08:47

Ouf, nous allons retrouver vos belles photos et vos connaissances "botanistiques".

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 22:00



Merci Christine, j'ai moi aussi plaisir à reprendre le clavier et la souris (version moderne de "la plume"...)!



Lotte 24/03/2014 17:32

je commençais à sérieusement m'inquiéter... ravie que le blog reprenne de si belles couleurs !

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 22:00



Merci Lotte... Tous vos commentaires me ravissent ! A bientôt!



Daniel MEINDRE 24/03/2014 13:52

Heureux de vous retrouver....Amicalement...Daniel

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 21:59



Merci Daniel ! Moi aussi, je prends plaisir à renouer avec le blog et ses lecteurs ! A bientôt!



laurette Crampon 24/03/2014 13:30

c'est superbe, je ne connaissais pas cet épicéa, est ce qu'il pousse dans toutes les régions?

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 21:59



Il est présent partout, introduit et naturalisé dans beaucoup de départements (voir le lien vers Tela Botanica http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-75288-synthese). A bientôt !



marie B 24/03/2014 11:26

J'ai effectivement observé ces petites merveilles sur un épicéa devant chez moi en 2011. Depuis lors je surveille cet arbre régulièrement, il va bien mais ne porte plus de pommes de pin depuis
2011. Cet arbre ne fleurit-il pas tous les ans ? Pourquoi ?

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 21:56



Pourtant si, à ma connaissance, l'épicéa produit des cônes tous les ans. A vérifier ! 



Bock Christian 24/03/2014 09:40

Il me semble que les jeunes cônes de l'Epicea sont plutôt dressés lors de la pollinisation et qu'ensuite ils sont dirigés vers le bas.

Cakie Des fleurs à notre Porte 25/03/2014 21:49



Oups ! Tu as entièrement raison, Christian... Je me suis faite avoir par ma propre photo, tournée malencontreusement dans le mauvais sens... Je rectifie sur l'article, merci !


Catherine.