Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ça sent les vacances...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Et oui ! ça sent les vacances pour tout le monde ! Alors pour ceux qui partent comme pour ceux qui restent, je vous offre un petit coin qui sent bon la méditerranée, un lieu unique en France, une forêt odorante où si l'on  tend l'oreille, on entend chanter les cigales...

Thuriferaie-de-StCrepin-7008.jpgDans le nord des Hautes-Alpes, sur la commune de Saint-Crépin dans la vallée de la Durance, pousse une forêt unique de genévrier thurifères. Une thuriféraie... Qui est donc ce genévrier thurifère (Juniperus thurifera, Cupressacées), encore appelé genévrier à encens ? 

C'est un arbre remarquable, très menacé, originaire d'Afrique du nord. Il y en a peu en France et jamais dans la même densité que celle de Saint-Crépin ! Très résistant, il ne craint pas la sécheresse, le froid ou la faim puisqu'il pousse sur des sols pauvres, très minces. Il peut vivre plus de 1000 ans, comme certains sujets de cette belle thuriféraie. Ils sont alors monumentaux, ont l'écorce tourmentée et les formes noueuses des vieux sages.

Thuriferaie-de-StCrepin-7016.jpg

Thuriferaie-de-StCrepin-7066.jpg

Son bois est très arômatique. Quasiment imputrescible, il a été beaucoup utilisé pour confectionner des piquets de vigne. Mais son utilisation pour la production d'encens lui a donné son nom : "thurifera" = porte encens !

Voir les commentaires

Le Koicédon du 10 juillet : fruit sec

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

lupuline-9996.jpgDe touts petits fruits secs, enroulés en spirale... Ce sont les gousses de la petite luzerne lupuline (Medicago lupulina, Fabacées). C'est une petite plante herbacée annuelle, plutôt commune. Si petite qu'on passe souvent à côté de ce que l'on prend pour un petit trèfle jaune. Et pourtant, elle a tout d'une luzerne...lupuline-85.jpg

Comment reconnait-on une luzerne à coup sûr?

Ses fleurs bien sûr, petites et regroupées en têtes serrées (glomérules), ont la forme de toutes les fleurs des Fabacées: la corolle est papilionacée (voir la description de la fleur de trèfle au lien Trèfle et papillon, une histoire de ressemblance ). En les observant, on peut déjà conclure que c'est une Fabacée, mais pas beaucoup plus. 

Un des critères imparables de luzerne, ce sont les fruits bien sûr. La gousse traditionnelle des Fabacées (pensez au haricot mange-tout, à la gousse du petit pois) est petite et enroulée sur elle-même, en spirale

lupuline-6.jpgSes feuilles ensuite. Trifoliolée, comme celles des trèfles, on fait la différence avec la foliole centrale : elle est plus longuement "pétiolulée", c'est-à-dire qu'elle est portée par une petite "queue", un pétiolule. Chez les feuilles de trèfle, pas de pétiolule allongé. Et puis, chez les luzernes, une petite pointe (un mucron) termine le plus souvent les folioles. A la base de la feuille, on peut voir 2 stipules, sortes d'ailes formées par le pétiole de la feuille trifoliolée (mais ça, c'est plutôt général aux feuilles des Fabacées).

Gousse enroulée en spirale + foliole centrale longuement pétiolulée + mucron = luzerne !

 

Voir les commentaires

Vestige de printemps

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

tulipe-9868.jpgLes tulipes sont passées... mais en altitude, dans les jardins, elles sont tout juste dépouillées de leurs  pétales. L'occasion d'admirer leur pistil fier et dressé, formé de 3 carpelles soudés : on compte bien 3 stigmates à son sommet, chacun découpé en deux lignes sinueuses. Queslques étamines fanées pendent à la base de l'ovaire du pistil. 

Voir les commentaires

Koicédon du 10 juillet : minuscule

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-9990.jpgUn tout petit Koicédon pour ce 10 juillet, minuscule... à peine 1 mm de diamètre... Qu'est-ce ?

Voir les commentaires

Estivadoux

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Estivadoux 9532Les larves de phryganes d'hier ont élu domicile dans un lieu merveilleux... Le petit lac de l'Estivadoux, en Auvergne dans le Puy-de-Dôme, à deux pas du Sancy. Une flaque merveilleuse peuplée de carex et de merveilles en tous genres. 

Estivadoux-9543.jpgDes tétards par myriades ...

Estivadoux-libellule-9587.jpgDes libellules affairées à s'extirper de leurs costumes de larves trop étroits. 

Un lieu à voir ou revoir, agrémenté cette année d'une sculpture monumentale du Festival Horizons "Arts nature" en Sancy 2013 (link, voir photo n°6 de la présentation des oeuvres)...

Voir les commentaires

Le Koicédon du 3 juillet : œuvres d'architectes

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Estivadoux-fourreaux-friganes.jpgLe Koicédon de la semaine dernière était bien végétal mais plutôt transformé... Des fourreaux de larves de phryganes, certains les avaient reconnus ! 

Ce sont de petits insectes de l'ordre des Trichoptères (du grec trikhos = poil, pteros = aile). Leurs larves aquatiques vivent dans les mares et eaux stagnantes. Elles ont la particularité de se fabriquer une habitation, avec les matériaux locaux (ici des fragments de feuilles de carex). A l'aide de ses sécrétions salivaires, la larve se recouvre d'un habit de soie sur lequel elle ajoute et tisse à l'aide de ses pièces buccales et ses pattes antérieures tous les petits éléments qu'elle trouve au fond de l'eau. On voit bien sur ces fourreaux ramassés au fond de la mare l'emplacement de la larve, partie se métamorphoser et voler sous d'autres cieux. Pour voir cette larve sympathique de plus près, je vous renvoie vers un site ami : link

Certains créateurs ont même eu l'idée de fournir à ces architectes du vivant des perles ou paillettes d'or! Le résultat en film et en images est de toute beauté : link

La-Hulotte-21.jpgPour terminer et pour en savoir plus, une seule adresse : La Hulotte n°21, le journal des petits curieux de la nature...

Voir les commentaires

Koicédon du 3 juillet : géométrique

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-9589.jpgLe Koicédon du 3 juillet est bien végétal ... Mais d'où ça sort ?

Voir les commentaires

Le Koicédon du 26 juin : asphodèle majestueuse

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Asphodele-5492.jpgVous l'aviez reconnue, l'asphodèle... Si élégante avec son pistil et ses anthères chocolat, dans un nuage blanc de pétales surlignés de brun... 

Asphodele-65.jpgL'asphodèle (Asphodelus albus, famille des Liliacées) est une belle plante des sols calcaires, plutôt méditerranéenne mais aussi rencontrée en altitude dans les Alpes ou les Pyrénées. 

Asphodele-9638.jpgC'est une plante vivace par ses racines tubéreuses, avec une rosette de feuilles ressemblant à celles du poireau (d'où son surnom de "poireau du diable"), de laquelle émergent des cierges blancs, de hautes grappes de fleurs serrées.

Pourquoi "méprisée" ? Car c'est une plante refusée par le bétail ! Ses feuilles pointues ne sont pas croquées, broutées, et sa présence s'accentue dans le pré d'année en année, véritable indicatrice d'un surpâturage intensif.  

Victor Hugo, loin de la mérpiser, la loua dans Booz endormi

Booz ne savait point qu'une femme était là,
Et Ruth ne savait point ce que Dieu voulait d'elle.
Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèle,
Les souffles de la nuit flottaient sur Galgala.

Voir les commentaires