Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lilas fourchu

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Lilas-6339.jpg1, 2, 3, prêt ? Partez ! ... ou presque ! Le lilas se tient prêt, les bourgeons gonflés, les écailles frémissantes à deux doigts de s'écarter pour permettre aux nouvelles branches de se mettre en place. Toujours par deux, les bourgeons du lilas sont comme les deux doigts de la main : leur développement donne naissance à deux branches en fourche. La ramification du lilas est dite sympodiale (deux bourgeons latéraux fonctionnent en parallèle) et dichasiale (car les deux fonctionnent bien et de façon équivalente).   

Voir les commentaires

Rien que pour les yeux

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

pavot-5488.jpgOK, c'est pas l'époque des pavots, OK il faut encore attendre avant d'admirer leurs douces corolles, leur bouquet d'étamines et ce drôle de pistil en boule, percé de fenêtres au sommet... Mais ne boudons pas notre plaisir... rien que pour les yeux ! 

Voir les commentaires

Le Koicédon du 27 mars : nid ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K-7609.jpg

Voir les commentaires

"Dans la peau d'une plante" : expo

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

affiche.jpgA partir de demain et pour une grosse semaine, je vous invite à me suivre "Dans la peau d'une plante" ! Une exposition de mes photographies accompagnées de textes explicatifs destinés à tous. 5 questions cruciales y sont abordées, permettant de se rendre compte du quotidien d'une plante : comment ça grandit, une plante ? Comment ça se nourrit ? Comment ça se reproduit ? Comment ça conquiert le milieu ? Est-ce que ça communique avec l'extérieur ? Bref, un voyage dans la physiologie végétale, esthétique et scientifique ! 

RDV du vendredi 29 mars au samedi 6 avril, à Vincennes, dans le cadre de la Semaine du Développement durable, "rue intérieure du coeur de ville". pour plus d'info, voir link.

Voir les commentaires

Le Koicédon du 20 mars : le gui, un profiteur-acrobate

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

gui-151.jpgLe Koicédon est collé sur une branche, sorte de petites choses alignées... Ce sont des graines de gui, emballées dans une substance collante, la viscine.

gui-7821.jpgCette substance emplit les petites baies blanches du gui. Les oiseaux qui consomment ces fruits en hiver rejettent dans leurs fientes des chapelets de graines encore emballées de restes de viscine collante. Le résultat est un drôle de caca, filandreux, collant et élastique, qui s'accroche à la première branche venue ...gui-7862.jpg

gui-7914.jpgLe vent plaquera la fiente collante à la branche et les graines adhérant à l'écorce pourront germer sur la branche, même la tête en bas ! Acrobate, ce gui ! On voit ici sur une branche une graine desséchée de laquelle surgissent 2 suçoirs de gui verts, première expression des deux embryons que contenait cette graine. Les suçoirs fracturent alors l'écorce et s'enfoncent dans la branche, jusqu'au jeune bois, pour s'y brancher et pomper joyeusement la sève brute (l'eau) de la branche. Profiteur, ce gui !

Voir les commentaires

Architecture givrée

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

7788.jpgL'architecture des arbres est à observer l'hiver. Les branches dénudées et le givre qui les sculpte permettent d'apprécier leur forme et leur élégance. Bientôt leurs feuilles masqueront les axes. Profitons des derniers assauts de l'hiver !

Voir les commentaires

Comment les arbres tiennent debout ? ...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

bois-murier-7754.jpgPour ceux qui ne peuvent gagner Brioude, haut lieu de sciences ce jeudi 21 mars... un cours de rattrapage ! Les arbres se tiennent debout d'abord parce qu'ils sont remplis de bois ! Un matériau léger (c'est plein de petits trous pour transporter l'eau des racines jusqu'aux feuilles), rigide (c'est lignifié et donc durci) et résistant (c'est fait de cellules allongées entrecroisées). Organisé en cernes annuels, le bois se caractérise par sa mise en place saisonnière : la base du cerne est occupée par un bois clair aux gros trous (le bois de printemps) et le reste du cerne par un bois plus sombre avec des trous plus petits (le bois d'été). Le bois est donc squelette de l'arbre (ici un bois de mûrier, Morus sp. de la famille des Moracées).

Pour découvrir la suite, pas d'autres solutions que de venir m'écouter aujoud'hui (voir annonce Des arbres dressés comme des cheveux sur la tête... ! ou relire un petit cours de rattrapage au lien suivant :  Comment les arbres poussent-ils droit ?

Voir les commentaires

Le Koicédon du 20 mars : sphères collantes

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

K151.jpg ça colle, c'est petit, blanc, mais ça poussera.. Koicédon ?

Voir les commentaires

Des arbres dressés comme des cheveux sur la tête...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

commt-arbres-tiennent-debout-210313.jpgPour ceux qui transitent par le Massif Central et en particulier la Haute-Loire, RDV ce jeudi 21 mars, jour du printemps, pour tout savoir sur le comment du pourquoi de la rectitude des arbres... Une conférence Grand Public que je me ferai une joie de vous offrir à 14h30 à la Halle aux grains à Brioude !

Voir les commentaires

Koicédon du 13 mars : une éponge végétale

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Fuligo-septica-2915.jpgUn drôle de truc, ce Koicédon... C'est jaune, c'est mou, c'est humide, ça ressemble à une éponge ! Bref, c'est peu ragoûtant assurément ! Et pourtant, c'est relativement courant, on le trouve dans les sous-bois humides, sur le bois mort.

Fulligo septica... un nom impossible pour désigner un myxomycète, individu d'abord classé près des champignons mais qui n'est pourtant pas un champignon ! Pas de mycélium chez les myxomycètes. Deux formes caractérisent ces individus : une forme pluricellulaire mobile appelée plasmode (une sorte de grosse amibe) et une forme de reproduction, productrice de spores appelée aethalium (la photo du Koicédon), ressemblant à une éponge. Une forme de vie bien surprenante au détour des chemins !  

Voir les commentaires

1 2 > >>