Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un oeillet si gracieux

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

D-gratianopolitanus-Sancy-3394.jpgPeux pas résister ... Avant de mettre le cap vers d'autres cieux, un dernier coup d'oeil sur un trésor auvergnat : Dianthus gratianopolitanus ... Un oeillet à l'habitat audacieux, au parfum incomparable et au nom surréaliste ! Une merveille accrochée aux rochers sommitaux des crêtes du Sancy. Respect ...D-gratianopolitanus-Sancy-3361.jpg

Voir les commentaires

Pare à virer !

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Pointe-de-Penhir-8419.jpgPas de raison de suivre le Koicédon ... Cap sur la mer, les embruns, l'iode ! A bientôt après une petite pause estivale !

Voir les commentaires

Koicédon en vacances

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

VeniseLes vacances se profilent, le Koicédon part en vacances ... Mais où donc va le Koicédon ?? 

Voir les commentaires

Capsule douteuse chez le coquelicot

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Pavot-argemone-2358.jpgCa ressemble à un coquelicot, c'est beau comme un coquelicot ... mais ce n'est pas le vrai coquelicot ! C'est son cousin, le pavot douteux (Papaver dubium, Papvéracées). Comment faire la différence entre P. dubium et Papaver rhoeas, le "vrai" coquelicot ? La capsule (le fruit et donc l'ovaire de la fleur) est beaucoup plus long chez le douteux ! Très exactement "au moins plus de 2 fois plus longue que large" dans les flores ... 

Voir les commentaires

Des Koicédons décidément bien occupés

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

galle ananas épicéa 1548Bon évidemment, ça commence à bien faire ces Koicédons... On tourne encore et toujours autour du même pot ! La chose en question est  ...  UNE GALLE !! 

On avait déjà vu celle du pétiole de tremble ( Un abri pour sans-logis), celle de la feuille de hêtre ( Le Koicédon de mercredi dernier : un locataire peu scrupuleux), voici aujourd'hui celle de l'épicéa.

galle ananas épicéa 1552En forme d'ananas, elle porte le nom de ... galle-ananas de l'épicéa. Elle est provoquée par la piqûre d'un puceron appelé Adelges abietis, qui déclenche la modification du rameau piqué. Le puceron pique pour pondre ses oeufs. Au moment de la piqûre, l'insecte injecte des substances qui provoquent une réponse de défense de la part de la plante : une prolifération des tissus autour de la blessure qui conduit à l'apparition d'une tumeur. Dans le cas de la galle-ananas, la tumérisation se traduit par un épaississement de la base des aiguilles et l'apparition de petits poils rouges décoratifs (on peut joli aussi, ça ne gêne pas ...). 

galle ananas épicéa 1560La base des aiguilles s'accole, ce qui délimite alors de petites cavités bien fermées pour loger les larves. Si l'on coupe la galle, on distingue facilement ces logettes. Chacune est fermée par la rangée de poils rouges (comme quoi c'est joli mais c'est surtout utile !). Le coeur de la galle est formé par les tissus végétaux qui ont proliféré. Cette masse spongieuse est vascularisée car elle se forme à proximité d'une nervure du rameau piqué. Chaque logette abrite des oeuf du puceron dans un premier temps, des bébés-pucerons ailés plus tard. Durant tout son développement, le petit puceron s'est nourri des tissus végétaux de la galle.galle ananas épicéa 1563 

galle-epicea-8149.jpgLorsque les pucerons sont adultes, la galle s'ouvre en se desséchant : la base renflée des aiguilles se rétracte et se faisant s'écarte, laissant passage aux jeunes adultes. On trouve facilement en hiver sur les rameaux de l'épicéa les restes des galles-ananas ouvertes, ayant servi de nurserie l'été précédent. 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Les yeux dans les bleus

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

bleuet-2337.jpgLes moissons mûrissantes abritent parfois de drôles de taches de couleur ... Flore adventice (cela veut dire "en plus"), messicole ("qui accompagne les moissons", voir sur le blog la page intitulée  Les compagnes des moissons ), des merveilles colorées si abondantes autrefois, malmenées maintenant par l'utilisation massive d'herbicides dans les cultures de blé. Mais elles reviennent ! Le Bio a du bon, les champs de blé piquetés de rouge et de bleu refont surface ! On se noie dans le bleu des yeux du bleuet (Centaurea cyanus, Astéracées) ... justement réputé par ses vertus décongestionnantes, pour calmer les irritations des yeux et apaiser les paupières gonflées !

Un petit tour dans mon champ de blé ? champ-de-ble-2476.jpg

Voir les commentaires

Une certaine vibration du coeur

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Briza-media-2032.jpgLa brize (Briza media) est une petite Poacée (graminée) discrète et élégante. Aussi appelée amourette, elle agite gracieusement ses épillets dans le vent. Chacun d'eux adopte la forme d'un petit coeur... Nul doute que la vibration du vent, en plus d'aider à l'émission dui pollen par les étamines, facilitera l'envoi de tendres messages vers une douce partenaire...Briza-media-2036.jpg

Voir les commentaires

Koicédon du 11 juillet : piquant ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

1548.jpgEncore une bizarrerie bien naturelle ... Koicédon ? Où me trouve-t-on ?

Voir les commentaires

Je t'aime, un peu, beaucoup...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

marguerite-2163.jpgLe Koicédon de mercredi dernier est l'arrière-train d'une marguerite ! Aussi simple que cela et pourtant pas si évident ! Et oui, à quoi correspondent donc ces pièces florales verdâtres, bordées de petits poils marrons, comme des cils ourlent une paupière ? K 2163

Ce ne sont pas des sépales car la marguerite n'est pas une fleur ... Non, non, la marguerite est une inflorescence ! Un regroupement de fleurs minuscules sur un réceptacle floral porté au bout de la "tige". On appelle cette inflroescence un capitule

marguerite-2191-copie-1.jpgCoupons en deux la tête fleurie de la marguerite : on devine le réceptacle en forme de pyramide un peu aplatie, qui porte les toutes petites fleurs. Ce sont des fleurons jaunes, qui forment le coeur de la marguerite. Chacun est ancré sur le réceptacle par sa base qui correspond à la base de l'ovaire. Chaque fleuron est formé de 5 pétales soudés en un tube jaune, duqeul émerge le pistil à deux stigmates et les étamines soudées entre elles (difficile de voir tout cela ici ! Reportez-vous aux pages  Le tournesol a-t-il besoin d'une boussole? et  Le pissenlit n'est pas une fleur ..., pour se remémorer l'architecture des fleurons portés par les réceptacles). 

Comme les "pétales" blancs de la marguerite ne sont pas des pétales mais des fleurons blancs ligulés (avec une languette blanche correspondant aux pétales blancs soudés entre eux en une ligule), les pièces florales sous le capitule de la marguerite ne sont pas des sépales mais des bractées, des sortes de petites feuilles regroupées sous la tête fleurie et formant un involucre (= couronne de bractées inflorescentielles). 

Les pissenlits, les marguerites, les tournesols, toutes ces plantes à capitules sont toutes membres de la même famille botanique, celle des Astéracées (anciennement appelée Composées). 

Voir les commentaires

Un ail maternel bien échevelé

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Allium-vineale.jpgL'ail des vignes (Allium vineale, Alliacées) a oublié de passer chez le coiffeur ... Echevelé, on le reconnait à ses grandes "tiges" vertes qui s'échappent de la tête de son inflorescence. Qu'est-ce donc ? Ce sont ses bébés ! Pas de fleur sur cette tête, uniquement des bulbilles, de jeunes plantules qui s'allongent alors même qu'elles n'ont pas quitté la plante-mère : c'est de la viviparité, plutôt rare dans le monde des plantes. Si vous voulez en savoir plus, retour à la page de la Botanique amusante  Maternité chez les plantes .

Voir les commentaires

1 2 > >>